Dysfonction érectile : quelles sont les causes les plus fréquentes ?
Dysfonction érectile

Dysfonction érectile : quelles sont les causes les plus fréquentes ?

Contrairement à ce qui se passe chez la femme, chez l'homme, les fonctions biologiques nécessaires à la procréation ne sont pas caractérisées par un déclin rapide tel que celui observé lors de la ménopause chez la femme. Néanmoins, on observe une baisse assez régulière des taux sériques de testostérone et de la qualité du sperme à mesure que les hommes vieillissent, ce qui indique, du point de vue de la biologie de l'évolution, que l'importance de procréer diminue avec l'âge. Cela se reflète également dans le fait que la dysfonction érectile, qui se caractérise par "l'incapacité d'obtenir et de maintenir une érection suffisamment ferme pour avoir des rapports sexuels", est plus fréquente à mesure que les hommes vieillissent.

En fait, l'augmentation de l'âge est l'un des facteurs prédictifs les plus forts de l'apparition de la dysfonction érectile, certaines études à grande échelle montrant même que les érections peuvent être moins fréquentes, moins fermes et moins faciles à maintenir chez  40% des hommes de quarante ans, 50% des hommes de cinquante ans, 60% des hommes de soixante ans, etc. Ainsi, les troubles de l'érection peuvent être un signe de vieillissement en soi en l'absence d'autres facteurs de risque. 

Malgré ce déclin de la capacité érectile lié à l'âge, et probablement normal, ce symptôme doit toujours être pris au sérieux ; non seulement parce qu'il crée un stress et une anxiété intra- et interpersonnels, mais également parce qu'il peut être le signe d'une maladie sous-jacente. L'érection du pénis dépend de l'apport de sang par les artères, et lorsque la lumière de ces artères commence à se rétrécir, comme c'est le cas dans les maladies cardio-vasculaires, la dysfonction érectile peut survenir. Étant donné que les artères qui alimentent le pénis sont beaucoup plus petites que, par exemple, les artères coronaires ou les artères carotides qui fournissent un sang riche en oxygène au muscle cardiaque et au cerveau, respectivement, les troubles de l'érection surviennent souvent avant une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral chez les patients présentant des facteurs de risque cardiovasculaire.

En tant que tel, le pénis est souvent appelé "l'antenne du cœur", et par conséquent, le symptôme de dysfonction érectile peut indiquer un rétrécissement systémique des artères. Par conséquent, les patients présentant des facteurs de risque cardiovasculaire, tels que le tabagisme, l'hypertension, le diabète, l'obésité, l'hypercholestérolémie et la sédentarité, courent un risque élevé de développer des troubles de l'érection, et l'on observe en outre que ces symptômes surviennent à un âge plus précoce chez ces patients. Les patients peuvent avoir un faible taux de testostérone, ce qui peut entraîner des changements métaboliques conformes à ceux décrits ci-dessus, mais ils peuvent également souffrir de troubles sexuels notables tels qu'une baisse du désir, des difficultés à atteindre l'orgasme et des difficultés érectiles.         

Les vaisseaux sanguins du pénis sont contrôlés par des nerfs, qui peuvent être endommagés lors d'une ablation de la prostate, de la vessie ou du rectum pour cause de cancer, d'une fracture du bassin ou d'un traumatisme de la moelle épinière. Les nerfs ne relaient alors plus le signal provenant du cerveau et ne parviennent pas à transmettre le signal aux vaisseaux du pénis pour qu'ils s'ouvrent lorsque l'homme est excité. Même si ces nerfs sont intacts, des pathologies cérébrales proprement ditespeuvent contribuer aux difficultés érectiles, comme la maladie de Parkinson et les accidents vasculaires cérébraux.          

Les troubles de l'érection ne sont toutefois pas uniquement une maladie de l'homme vieillissant. De nombreux jeunes hommes sont confrontés à l'anxiété liée à la performance, qui peut être amplifiée par une série d'expériences sexuelles négatives, et se retrouvent dans un cercle vicieux dont il peut être difficile de sortir sans l'aide d'un médecin ou d'un sexologue. Le stress et l'anxiété provoquent la contraction des artères du pénis, ce qui entraîne la perte de l'érection ou l'impossibilité d'obtenir une érection complète. Ces dernières formes de dysfonctionnement érectile sont souvent qualifiées de "psychogènes". Même si des facteurs organiques sont à l'origine de la diminution de la qualité de l'érection, l'anxiété liée à la performance, le sentiment d'être moins viril et l'insécurité s'ensuivent souvent et aggravent les symptômes causés par les changements corporels.           

Le mode de vie est très important. Les érections peuvent devenir faibles si vous ne faites pas d'exercice, si vous mangez mal, si vous fumez ou si vous prenez certains types de drogues. Certains médicaments peuvent parfois avoir pour effet indésirable de provoquer la dysfonction érectile. Il est donc important d'adopter un mode de vie sain et de parler de ce problème à votre médecin, qui pourra vous guider, vous informer et vous proposer différents types de thérapie pour améliorer vos érections. 

 

Dr. Maarten Albersen, MD, PhD, FEBU, Département d'urologie, Hôpitaux universitaires de Louvain, Louvain, Belgique       

HFTHQ 21-09
ESSM
Content written by ESSM View all ESSM contents

Vous aimerez aussi

Comprendre l'influence du stress au travail sur la vie sexuelle
Actualités
Parlons de sexe

Comprendre l'influence du stress au travail sur la vie sexuelle

Comment le stress au travail affecte-t-il la vie sexuelle ? Malgré un manque considérable de données pertinentes à l'heure actuelle, ce lien de cause à effet est une hypothèse couramment reconnue. Pour mieux comprendre cette relation, nous avons étudié des recherches menées en Norvège, en Croatie et au Portugal. Sans surprise, les hommes en proie au stress au travail se disent moins satisfaits de leur vie sexuelle que ceux qui ne sont pas préoccupés par des questions professionnelles.

La gêne, un obstacle à la communication au sujet du sexe
Actualités
Parlons de sexe

La gêne, un obstacle à la communication au sujet du sexe

Le sexe et la sexualité sont partout : dans les magazines, les publicités télévisées, la mode, la musique, les séries et les films... Difficiles à ignorer, ils font partie intégrante de notre culture.

Smartphones et médias sociaux :  Un danger pour les relations ?
Actualités
Parlons de sexe

Smartphones et médias sociaux : Un danger pour les relations ?

Les technologies interactives (par exemple, les smartphones, Internet, les  réseaux sociaux) font partie intégrante de la vie quotidienne. Rester constamment connecté aux autres - par le biais des mails, des réseaux sociaux ou de messages immédiats - est devenu la nouvelle norme sociale, la majorité d'entre nous envoyant et vérifiant constamment nos courriers électroniques en déplacement ; et ayant intégré plusieurs sites de réseaux sociaux dans leur routine quotidienne.