Hypertrophie bénigne de la prostate

Le traitement contre l’HBP peut-il entraîner une dysfonction sexuelle ?

Dans certains cas, oui, notamment en raison des effets indésirables de médicaments ou d’interventions chirurgicales. Plus particulièrement, les inhibiteurs de la 5α-réductase et les alpha-bloquants peuvent réduire la libido et perturber l’érection. Ces derniers sont en outre susceptibles d’entraîner des difficultés à éjaculer. Il arrive que les procédures chirurgicales mini-invasives causent une éjaculation rétrograde (trouble lors duquel tout ou partie de l’éjaculat est renvoyé vers la vessie au lieu de sortir par le pénis au moment de l’éjaculation).

Vous aimerez aussi

TRAITEMENT
VUE D'ENSEMBLE
Hypertrophie bénigne de la prostate

TRAITEMENT

Des traitements peuvent être administrés si l’aggravation des symptômes de l’hypertrophie bénigne de la prostate affecte la qualité de vie du patient.

QUE FAIRE ?
VUE D'ENSEMBLE
Hypertrophie bénigne de la prostate

QUE FAIRE ?

L’HBP est une pathologie très commune mais environ 50 % des hommes qui en sont atteints ne présentent ni symptômes, ni perturbations.

QU’IMPLIQUE-T-ELLE ?
VUE D'ENSEMBLE
Hypertrophie bénigne de la prostate

QU’IMPLIQUE-T-ELLE ?

L’hyperplasie bénigne de la prostate (HBP) se caractérise par des difficultés pour commencer à uriner accompagnées d’une sensation d’urgence, une vidange incomplète de la vessie, des difficultés lors de la miction, un besoin d’uriner fréquemment, des brûlures et des fuites urinaires, y compris après avoir fini d’uriner.