Hypertrophie bénigne de la prostate

Que faut-il faire en cas d’HBP asymptomatique ?

Les patients pour lesquels une HBP a été diagnostiquée mais qui ne présentent pas de symptômes ne nécessitent aucun traitement spécifique. Il est cependant conseillé de consulter régulièrement un urologue afin de surveiller l’évolution de la maladie. Pour garder celle-ci sous contrôle, le patient pourra intervenir en modifiant son mode de vie : surveiller son poids, pratiquer une activité physique et adopter un régime riche en fruits et légumes. Il s’agira par ailleurs d’éviter le café, l’alcool et les autres boissons diurétiques qui incitent l’organisme à expulser les liquides plus rapidement ; « d’entraîner » la vessie à contenir davantage d’urine (en essayant par exemple de se retenir plus longtemps qu’à l’accoutumée avant d’aller aux toilettes) ; d’utiliser la technique dite de la « double vidange », qui consiste à essayer d’uriner de nouveau juste après la miction afin d’augmenter les chances de vider totalement la vessie.

Vous aimerez aussi

TRAITEMENT
VUE D'ENSEMBLE
Hypertrophie bénigne de la prostate

TRAITEMENT

Des traitements peuvent être administrés si l’aggravation des symptômes de l’hypertrophie bénigne de la prostate affecte la qualité de vie du patient.

QUE FAIRE ?
VUE D'ENSEMBLE
Hypertrophie bénigne de la prostate

QUE FAIRE ?

L’HBP est une pathologie très commune mais environ 50 % des hommes qui en sont atteints ne présentent ni symptômes, ni perturbations.

QU’IMPLIQUE-T-ELLE ?
VUE D'ENSEMBLE
Hypertrophie bénigne de la prostate

QU’IMPLIQUE-T-ELLE ?

L’hyperplasie bénigne de la prostate (HBP) se caractérise par des difficultés pour commencer à uriner accompagnées d’une sensation d’urgence, une vidange incomplète de la vessie, des difficultés lors de la miction, un besoin d’uriner fréquemment, des brûlures et des fuites urinaires, y compris après avoir fini d’uriner.