Hypertrophie bénigne de la prostate : un risque de dysfonction érectile augmenté
Parlons de sexe

Hypertrophie bénigne de la prostate : un risque de dysfonction érectile augmenté

Les symptômes du bas appareil urinaire – difficultés à uriner ou vider complètement la vessie – peuvent être liés à une augmentation bénigne du volume de la prostate, appelée hypertrophie. Ils peuvent aussi être le signe d’une pathologie extrêmement commune chez les hommes : la dysfonction érectile. C’est ce que révèle une étude bosniaque publiée dans la revue Medical Archives, menée sur 150 hommes âgés de 40 à 60 ans.

Les patients – qui étaient tous en thérapie pour une hypertrophie bénigne de la prostate – ont été répartis en trois groupes, selon la gravité de leurs symptômes. Leur capacité d'érection a ensuite été évaluée en utilisant l'International Index of Erectile Function (IIEF), un questionnaire validé au niveau international pour évaluer les troubles de l’érection.

Les résultats ont démontré que l’incidence de la dysfonction érectile était liée à la gravité des symptômes du bas appareil urinaire et au volume de la prostate. Lorsque la gravité des symptômes et le volume de la prostate augmentent, la probabilité de souffrir de troubles de l’érection est plus importante. Cependant, les auteurs de l’étude soulignent que la relation entre le volume de la prostate et les troubles de miction n'a pas encore été éclaircie. Les deux variables semblent toutefois associées à une plus grande incidence des troubles de l'érection.

Ainsi, les chercheurs bosniaques insistent sur l'importance d’examiner tous les patients souffrant d’hypertrophie bénigne de la prostate afin de vérifier la présence concomitante de troubles de la sphère sexuelle.

FR2SPE02412/17

Vous aimerez aussi