Impact des douleurs chroniques sur la sexualité
Parlons de sexe

Impact des douleurs chroniques sur la sexualité

Maux de tête, mal de dos, douleurs musculaires et osseuses… Les douleurs chroniques – celles qui reviennent ou ne disparaissent jamais totalement – s’invitent dans notre vie de nombreuses manières. Elles envahissent notre quotidien et affectent aussi la sphère sexuelle. C’est ce que démontre une étude du Rambam Medical Center de Haïfa, en Israël, réalisée sur 709 patients souffrant de douleurs chroniques de natures différentes. Parmi eux, 404 – soit 58 % d’hommes et 57 % de femmes – ont admis rencontrer des problèmes dans leur vie sexuelle à cause de ces douleurs.

L’âge moyen des patients de l’étude était de 44 ans, une période de la vie où la sexualité peut être intense. Selon les auteurs, les problèmes sexuels liés à la douleur sont sous-diagnostiqués : très souvent, les personnes souffrant de ce trouble ont honte de le révéler à leur médecin. Ils se limitent ainsi à traiter la douleur chronique, mais pas les gênes occasionnées sur la sphère sexuelle, pourtant fondamentale dans la qualité de vie.

FR2SPE02412/17

Vous aimerez aussi

Les bénéfices du sexe durent jusqu'à 48 heures après le rapport
Actualités
Parlons de sexe

Les bénéfices du sexe durent jusqu'à 48 heures après le rapport

Dans le jargon, c’est ce qu'on appelle le « sexual afterglow ». C’est la sensation de bien-être que l’on éprouve après un rapport sexuel.

Qu’est-ce qui pousse à l'autoérotisme ?
Actualités
Parlons de sexe

Qu’est-ce qui pousse à l'autoérotisme ?

C’est souvent un sujet tabou. Pourtant, les sexologues assurent que se masturber est un comportement tout à fait normal. Ce qui est sûr, c’est qu’il s'agit d'une habitude extrêmement répandue. Mais les motivations qui poussent les hommes et les femmes ayant un partenaire stable vers l’autoérotisme sont encore floues. Pour en savoir plus, une équipe de chercheurs de l’Université du Texas d’Austin et de la Brigham Young University a interrogé plus de 7 600 hommes et 8 000 femmes âgés de 18 à 60 ans.

N'ayez crainte: le vélo n’impacte pas la sexualité
Actualités
Parlons de sexe

N'ayez crainte: le vélo n’impacte pas la sexualité

Vous pouvez pédaler en toute sérénité. Deux nouvelles études ont démenti ce que l’on craignait jusqu’ici pour la santé des cyclistes, c’est-à-dire que l’utilisation prolongée du vélo entraîne une augmentation du risque d'apparition de problèmes sexuels et de l'appareil urinaire.