Les bénéfices du sexe durent jusqu'à 48 heures après le rapport
Parlons de sexe

Les bénéfices du sexe durent jusqu'à 48 heures après le rapport

Dans le jargon, c’est ce qu'on appelle le « sexual afterglow ». C’est la sensation de bien-être que l’on éprouve après un rapport sexuel. Une sensation qui semble être plutôt durable: selon une étude publiée dans la revue Psychological Science par une équipe de scientifiques de l’Association for Psychological Science aux États-Unis, le bien-être éprouvé par le couple peut en effet perdurer jusqu’à deux jours après le rapport, en particulier si les partenaires s’entendent bien et sont ensemble depuis longtemps. « Notre étude – commente Andrea Meltzer, l’un des auteurs de ce travail, chercheuse à la Florida State University – démontre que la satisfaction sexuelle peut rester élevée jusqu'à 48 heures après le rapport. Statistiquement, les couples chez qui cela se produit sont ceux qui déclarent également vivre une relation sentimentale, et non seulement sexuelle, particulièrement sereine, surtout à long terme ».

L’explication de ce phénomène serait liée à l’évolution : en général, les couples stables n’ont pas de rapports sexuels quotidiens. Andrea Meltzer et ses collègues supposent donc que le « sexual afterglow » prolongé sert à maintenir la relation stable et forte durant les jours entre deux rapports sexuels. Pour le comprendre, les scientifiques ont examiné les données de deux études différentes. Les participants avaient dû remplir pendant deux semaines un journal quotidien dans lequel ils inscrivaient la fréquence de leurs rapports et la satisfaction dans leur vie de couple, aussi bien sur le plan sexuel que général. Les résultats ont montré qu’en moyenne, les couples avaient eu des rapports 4 jours sur 14 et que chaque rapport était, justement, suivi d’une plus grande satisfaction durant les deux jours suivants. « Cette étude – conclut Andrea Meltzer – est importante car elle se place dans une brèche déjà ouverte par d'autres études et suggère que le sexe fait office de lien qui maintient les couples unis ».

FR2SPE02412/17

Vous aimerez aussi

Qu’est-ce qui pousse à l'autoérotisme ?
Actualités
Parlons de sexe

Qu’est-ce qui pousse à l'autoérotisme ?

C’est souvent un sujet tabou. Pourtant, les sexologues assurent que se masturber est un comportement tout à fait normal. Ce qui est sûr, c’est qu’il s'agit d'une habitude extrêmement répandue. Mais les motivations qui poussent les hommes et les femmes ayant un partenaire stable vers l’autoérotisme sont encore floues. Pour en savoir plus, une équipe de chercheurs de l’Université du Texas d’Austin et de la Brigham Young University a interrogé plus de 7 600 hommes et 8 000 femmes âgés de 18 à 60 ans.

SITUATION MONDIALE
Actualités
Sexualité

SITUATION MONDIALE

L’activité sexuelle est une composante essentielle de la vie des humains : 365 milliards par an, environ un milliard par jour et 13 000 chaque seconde.