Les douleurs pendant ou après les rapports sexuels : les causes et ce que vous pouvez faire
Parlons de sexe

Les douleurs pendant ou après les rapports sexuels : les causes et ce que vous pouvez faire

Bien que les rapports sexuels constituent l’une des expériences les plus agréables pour l’être humain, il peut arriver que cela devienne très désagréable. C’est le cas par exemple des personnes souffrant de dyspareunie, une sensation de douleur ressentie pendant ou suite à un rapport sexuel. Cette affection qui touche indifféremment hommes et femmes peut être liée à divers facteurs : infections, problèmes physiques et troubles psychologiques. Des experts anglais de l’UK National Health Service (NHS) ont rédigé un guide concis pour aider les personnes à identifier les causes de leur trouble et les accompagner vers une solution.

Il est toujours possible de surmonter la dyspareunie, dès lors que le trouble est identifié et que le patient est orienté vers un spécialiste si nécessaire. Intéressons-nous tout d’abord aux symptômes : la dyspareunie peut se manifester sous plusieurs formes. La douleur peut être ressentie uniquement au moment de la pénétration sexuelle ou à l’insertion d’un corps étranger (par exemple un tampon hygiénique). Il peut s’agir d’une douleur apparentée à une sensation de brûlure survenant lors du rapport et pouvant dans certains cas perdurer plusieurs heures après la fin du rapport. Les médecins bien informés sauront identifier les causes des cas de dyspareunie chez leurs patients et prescrire le traitement le plus approprié.

 

Dyspareunie chez l’homme

La sensation de douleur chez l’homme pendant ou suite à un rapport sexuel peut être due à:

  • des infections, comme la candidose, l’herpès et la chlamydia;
  • un prépuce trop étroit, ce qui peut affecter l’éjaculation et l’activité sexuelle;
  • de petites « plaies sur le prépuce » (pouvant être si petites qu’elles sont invisibles à l’œil nu mais en mesure d’entraîner de vives douleurs ou des douleurs lancinantes);
  • une inflammation de la prostate (prostatite);
  • des douleurs ou un gonflement des testicules due à une impossibilité à éjaculer lorsque le patient est excité.

 

Dyspareunie chez la femme

La sensation de douleur ressentie par certaines femmes lors d’un rapport sexuel peut avoir plusieurs causes et sont généralement localisées au niveau du vagin ou en profondeur dans le pelvis. Si la douleur est ressentie au niveau du vagin, les médecins estiment que la cause est le plus souvent liée à :

  • des infections (généralement candidose, chlamydia, gonorrhée ou herpès génital);
  • le début de la ménopause (les modifications hormonales accompagnant la ménopause sont susceptibles d’entraîner des sécheresses vaginales);
  • le manque de désir et/ou d’excitation, un trouble pouvant survenir indépendamment de l’âge;
  • le vaginisme (un trouble occasionnant des contractions involontaires des muscles du vagin, rendant douloureuse voire impossible toute activité sexuelle impliquant une pénétration);
  • une irritation des parties génitales ou une allergie due à l’utilisation de spermicides, de préservatifs en latex ou de produits d’hygiène intime (savons et shampoings).

Si les douleurs sont situées au niveau du pelvis, les causes possibles peuvent être dues à :

  • la maladie inflammatoire pelvienne (PID, ​​une infection due à la remontée d’une bactérie du vagin vers les organes internes comme l’utérus, les trompes de Fallope ou le péritoine);
  • l’endométriose;
  • des fibromes (tumeurs bénignes de l’utérus);
  • le syndrome du côlon irritable et la constipation.

 

Des facteurs psychologiques ?
Les causes peuvent également être d’ordre psychologique, aussi bien pour l’homme que pour la femme. Les facteurs psychologiques incluent des problèmes tels que l’anxiété et la dépression, des inquiétudes liées à l’apparence physique, la peur de l’intimité (n’importe quel phénomène contribuant à une diminution de l’excitation), le stress (qui peut « resserrer » les muscles pelviens et entraîner l’apparition de douleurs), des abus sexuels subis par le passé.

 

Que faire ?
Le meilleur conseil reste de consulter le médecin de famille ou un spécialiste, qui sera en mesure d’identifier les causes du problème et de prescrire un traitement approprié si nécessaire. Les experts du NHS, tout en insistant sur l’importance d’éviter de faire un diagnostique, rappellent, à titre d’exemple, certaines stratégies fréquemment utilisées dans l’exercice clinique :

  • si la sensation de démangeaison ou les rougeurs localisées au niveau des parties génitales sont dues à une infection, par exemple une candidose, le médecin prescrira une thérapie topique;
  • si le problème concerne une femme et que cette dernière rencontre des sécheresses vaginales, le médecin recommandera d’utiliser un lubrifiant et de privilégier des produits à base d’eau et sans huile (susceptible d’endommager le préservatif);
  • si le problème est dû à de l’anxiété ou des émotions, il est recommandé de consulter un psychothérapeute spécialisé dans les troubles de la sexualité.

Il est intéressant de souligner ici que les problèmes de dyspareunie, dans la plupart des cas, peuvent être résolus de façon relativement simple et rapide, sous réserve que le patient évite de faire un diagnostique et qu’il consulte rapidement un spécialiste, en laissant de côté hésitations et embarras.

HFTHQ 21-21
Références bibliographiques

Why does sex hurt? - 2021

Mayo Clinic Staff - Painful intercourse (dyspareunia) - 2021

Vous aimerez aussi